Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°71
Actualités
CONVIVIUM par Innov’Habitat
Espace Ressources
Les 7 piliers de l'écoconstruction
Petites Annonces
A vendre Maison
Coglès (35)
290000 €

Récupérer l'eau de pluie

Récupérer l'eau de pluie

Nous consommons plus de 130 litres d’eau potable par personne en France à la maison (200 litres si l’on ajoute les consommations dans les lieux collectifs). Nous l’utilisons pour la boisson et la cuisine, bien sûr, mais aussi pour la toilette et les toilettes, la lessive et la vaisselle, l’arrosage du jardin, le lavage de la voiture... Parmi ces usages, tous ne nécessitent pas d’eau potable, loin de là. Et surtout, il y a les fuites, les gaspillages... Il faut changer nos habitudes car, comme le reste, le prix de l’eau augmente sans cesse… 

 

Combien ça coûte ?

En 2015, les Français payent en moyenne 453,60 euros par an pour leur eau, selon le rapport de l'Observatoire des services publics d'eau et d'assainissement. Cela représente 3,78 euros par mètre cube pour une consommation annuelle de 120 mètres cube (m³). Mais tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. Dans certaines villes, les tarifs peuvent grimper à presque 10 euros. Le prix est constitué pour 39 % de la distribution, 39 % pour l’assainissement et 22 % de redevances et TVA.

Combien gaspillez-vous ?

12 litres par minute : c’est le débit courant d’un robinet qu’on laisse parfois couler pour rien ! En moyenne, une douche consomme 60 litres, un bain 200 litres ! Une chasse d’eau à double débit consomme au choix 3 ou 6 litres d’eau (une chasse d’eau classique : 12 litres). Une fuite de chasse d’eau, c’est 30 à 250 m3 par an (90 à 750 €).

Réduire la consommation

Adaptables sur les robinets ou le exible de douche, certains dispositifs limitent la consommation tout en conservant une même ef cacité d’utilisation : réducteurs de débit, aérateurs, « stop-douche », douchettes à turbulence... Certains aérateurs (classe Z ou Z+) permettent de diviser par 2 le débit d’un robinet standard, avec le même confort (8 litres/minute contre 16). Économiser l’eau chaude, c’est économiser à la fois l’eau et l’énergie nécessaire à son chauffage. Un robinet mitigeur économise 10 % d’eau par rapport à un robinet mélangeur classique. Un robinet thermostatique, qui évite de laisser couler l’eau en attendant « la bonne température », plus coûteux, est encore plus efficace : jusqu’à 30 % d’économie et un confort d’utilisation supérieur. Côté électroménager, un lave-linge performant consomme environ 40 litres d’eau pour une lessive sans prélavage (2 fois moins qu’il y a 10 ans), un lave-vaisselle sobre, seulement 15 litres. Pensez tout de même à utiliser votre lave-vaisselle ou votre lave-linge lorsqu’ils sont pleins.

Au jardin, arrosez au pied des plantes le soir, binez régulièrement et paillez le sol, choisissez des plantes résistantes à la sécheresse.

Récupérer l’eau de pluie

La récupération d’eau de pluie est un sujet sensible du point de vue réglementaire... et essentiel d’un point de vue écologique. Récupérer cette précieuse denrée tombée du ciel est un moyen efficace de limiter ses consommations et donc de coûteux traitements.

Comment ça marche ?

Le recours à un professionnel est vivement recommandé. L’installation se compose d’une cuve (généralement de 7 à 10 m³), enterrée ou non, équipée d’un trop-plein, d’un regard pour l’entretien et éventuellement d’un système d’aération. Elle reçoit l’eau du toit préalablement filtrée. Dans la cuve, un système de pompage permet d’amener l’eau dans les canalisations réservées à l’eau de pluie, puis aux points d’arrivée. Le dispositif rend impossible l’envoi de l’eau de pluie dans l’eau potable du réseau collectif (clapets anti-retour). Ensuite, les différentes filtrations (choisies selon l’usage) interviendront pour alimenter les points d’eau. L’installation sera dimensionnée en fonction de la pluviométrie constatée, de l’autonomie souhaitée, des usages envisagés, du budget et de la surface de toiture disponible. Comptez 20 à 25 m² de toiture par personne pour couvrir les besoins en eau des WC d’une habitation.

Peut-on boire l’eau de pluie ?

Légalement, rien n’interdit à un particulier d’utiliser l’eau de pluie comme bon lui semble. Mais pour obtenir des aides, l’eau de pluie doit bien souvent rester cantonnée aux usages extérieurs, à l’alimentation des WC et au lavage des sols. Les technologies sont aujourd’hui bien au point et les systèmes ont bénéficié d’innova- tions largement rassurantes quant à la qualité de l’eau. C’est une solution, notamment, pour les maisons isolées ne pouvant être raccordées au réseau de ville.

Combien ça coûte ?

Ce type d’installation varie entre 3 000 et 5 000 € pour le matériel, auxquels se rajoutent les frais de plomberie et surtout d’enterrement de la cuve. L’installation ne nécessite pas de déclaration de travaux ; une déclaration à la mairie s’impose cependant pour les logements raccordés à l’assainissement collectif. 

Installation Eaurigine, matériel Wilo.

Les aides 2015

En 2015 il n'y a pas de crédit d'impôt pour un système de récupération d'eau de pluie.

Vous pouvez bénéficier en 2015 d'un taux réduit de TVA à 10 % ( depuis le 1er janvier 2014) pour la fourniture et l'installation d'un système de récupération d'eaux pluviales dans votre résidence principale achevée depuis plus de deux ans.

Subventions des collectivités territoriales pour un système de récupération d'eau de pluie : Certaines communes subventionnent l’installation de cuve de récupération et de rétention des eaux de pluies pour la protection des eaux souterraines. Prenez contact avec votre département, votre mairie et votre Espace Info Energie pour de plus amples informations.

Accéder à l'espace Eau de pluie et assainissement
A DECOUVRIR
Phytoépuration
Les 7 piliers de l'écoconstruction