Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°70
Actualités
Journées pro passif à Colmar
Espace Ressources
Les 10 piliers du bioclimatisme
Petites Annonces
A vendre Maison
Coglès (35)
290000 €

4 bonnes raisons de se chauffer avec des énergies renouvelables

4 bonnes raisons d'utiliser des énergies renouvelables

Photo : Tritec

La loi de transition énergétique est ambitieuse avec un objectif de réduction des gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et de division par 4 (facteur 4) d’ici 2050, une réduction de la consommation d’énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport à 2012 et une part du renouvelable à 32 % de la consommation énergétique en 2030.Voilà qui laisse une belle place aux énergies renouvelables pour l’avenir.

1/  Faire des économies financières

Tout augmente ! Les taxes, les combustibles, les transports… La facture d’énergie de la maison devient problématique pour de plus en plus d’entre nous. L’idéal ? C’est de réduire ses besoins, en isolant murs et toiture, en changeant les fenêtres, les appareils de chauffage, mais également en adaptant notre comportement. Mais même en faisant attention… Alors pourquoi ne pas changer d’énergie ?

 

Evolution du coût de l’énergie depuis 2005 - Source Propellet France

Ce graphique montre que les énergies fossiles (gaz et fioul) sont celles qui varient le plus et de manière imprévisibles selon l’orientation des marchés. L’électricité est l’énergie la plus chère et son prix augmente de façon régulière. Le bois énergie est l’énergie la moins chère et son prix a très peu augmenté. Le bois ne sera pas impacté par la contribution Climat Energie ! Entre 2009 et 2014, selon Propellet France, l’augmentation a été de 72 % pour le fioul, 39 % pour le propane, 18 % pour le gaz naturel, 22 % pour l’électricité et 32 % pour le granulé vrac. Elle est de l’ordre de 20 % pour le bois bûche.

La nouvelle taxe sur la consommation de produits énergétiques polluants (TICGN),  entrée en vigueur le 1er avril 2014, va mécaniquement augmenter la facture de gaz ou de fioul des ménages tout comme la CCE (Contribution Climat Energie), également appelée taxe carbone : 7 € HT/t CO² en 2014, 14,5 € HT/t CO² en 2015 et 22 € HT/t CO² en 2016… Ainsi, en 2016, une maison chauffée avec 2000 L de fioul/an aura une CCE de 205 €.

Les prix du bois et de ses dérivés (exempts de ces taxes) ne suivent que très partiellement l’augmentation des énergies fossiles, car le coût de leur fabrication n’est qu’en petite partie lié au coût de l’énergie (il n’y a pas d’indexation sur le prix du pétrole). Le coût de fabrication est surtout lié au prix de la matière première (excédentaire à ce jour et surtout renouvelable), aux amortissements des unités de production et de transport et aux coûts des intervenants (forestiers, scieurs, transporteurs, producteurs, distributeurs). Quant au solaire… il est gratuit !

2/ Lutter contre le changement climatique

Les périodes de froid créent des pics de consommation qui provoquent la mise en route de centrales thermiques (fioul, gaz, charbon) en complément du nucléaire. Ces centrales polluantes au rendement médiocre consomment 3,5 fois plus de combustible que si le combustible était consommé directement dans le logement ! Le solaire ne produit pas de CO². La combustion du bois ne rejette dans l’atmosphère que le CO² qui a été absorbé par la croissance de l’arbre dans la forêt. Le soleil, la terre, le bois... autant de richesses qui sont disponibles gratuitement pour se chauffer sans mettre en péril la pérennité de notre planète.Les investissements sont encore conséquents, certes, mais ils sont aidés par le crédit d’impôts, les régions, l’ANAH... 

3/ Une solution « EnR » adaptée à chaque contexte

Les panneaux solaires thermiques captent le rayonnement solaire et transmettent la chaleur à l’installation. Seule contrainte : il vous faut un appoint. Du poêle à la chaudière automatique en passant par l’insert, il existe de multiples manières d’utiliser le bois pour se chauffer. Les appareils performants sont moins polluants. Les forêts européennes sont encore à ce jour sous-exploitées et grandissent chaque année ! Notre matière première est abondante et locale. Enfin, si ni le bois, ni le solaire ne sont possibles, il reste les pompes à chaleur, en quelque sorte un chauffage électrique très performant. Elles permettent de récupérer l’énergie dispensée par le soleil et stockée dans le sol, l’eau des nappes ou l’air. 

4/ Multiplier les sources d’énergie

La meilleure solution est de multiplier les sources d’énergies pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire de façon à pouvoir adapter vos choix en fonction du marché. Par exemple : coupler une chaudière à condensation gaz à une chaudière bûche. Placer des poêles à bois dans la maison pour les jours où vous êtes présents. Opter pour une chaudière à plaquettes qui peut aussi brûler de la sciure ou du granulé... 

 

Accéder à l'espace Chauffage et eau chaude
A DECOUVRIR
Le chauffe-eau thermodynamique
La géothermie : la chaleur de la terre