Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°72
Actualités
Comment vit-on en maison passive ?
Espace Ressources
Les 7 piliers de l'écoconstruction
Petites Annonces
A vendre Maison
Coglès (35)
290000 €

Les bonnes raisons d’isoler son logement

Les bonnes raisons d’isoler son logement

Pose de fibre de bois (Photo Homatherm)

Largement stimulée par les pouvoirs publics, la réglementation et les incitations fiscales, l’isolation est enfin devenue une préoccupation centrale pour qui veut construire ou rénover. Mais, dans le détail, quels avantages ces travaux présentent-ils ?

Réduire vos besoins en chaleur

La chaleur fonctionne selon un principe physique simple : elle se déplace pour réchauffer les volumes plus froids. Ainsi, la chaleur produite dans une maison (en hiver) cherche inévitablement à sortir vers l’extérieur, notamment à travers les parois et les défauts d’étanchéité. Dans le cas d’un logement mal isolé, les besoins en énergie (tenant compte des pertes...) seront donc particulièrement importants pour maintenir une température de confort.

Le but de l’isolation est précisément d’empêcher ce phénomène et de retenir la chaleur. Une construction neuve ou un logement ancien bien isolé aura des besoins en chauffage limités. Pourtant, la consommation de chauffage (par logement) moyenne en France est estimée à 203 kWh/m².an. Un chiffre à comparer aux besoins en chauffage d’une maison passive de l’ordre de 15 kWh/m².an.

Diminuer vos factures de chauffage

Les déperditions de chaleur se font par les surfaces (déperditions surfaciques : sol, murs, toit en contact avec l’extérieur), par des défauts de l’enveloppe (ponts thermiques situés aux jonctions de murs, balcons, passages de réseau, mauvaise étanchéité des menuiseries...) et par la ventilation.

Une isolation bien dimensionnée et bien posée permet de parer à tous ces défauts et de diminuer nettement les besoins et donc les factures de chauffage. Partons de l’hypothèse d’un chauffage électrique avec un tarif au kWh de 0,1174 euros et appliquons-la à la consommation moyenne en France (203 kWh/m².an). Pour un logement d’une taille de 70 m², la note annuelle se monte à près de 1 670 euros. Si l’on entreprend d’améliorer l’isolation de ce logement, les besoins tombant, par exemple, à 90 kWh/m².an, la note s’allège pour atteindre environ 740 euros par an.

Améliorer votre confort quotidien

Que les besoins en chaleur soient réduits ne signifie pas que le logement sera moins confortable. Au contraire, le bien-être et le confort en seront améliorés.

Un matériau d’isolation ef cace et bien posé dans des épaisseurs appropriées permet de protéger la maison des variations de température extérieures. Aussi, non seulement la barrière isolante empêche la chaleur de migrer en hiver, mais elle empêche aussi la chaleur de pénétrer en été (le confort d’été est encore amélioré si l’on ajoute un matériau à forte inertie). Par ailleurs, cette barrière isolante stabilise la température de surface des parois et limite ainsi l’effet de « paroi froide » qui agit fortement sur la sensation d’inconfort, du fait que la température de surface des parois est plus faible que celle mesurée au milieu de la pièce. La suppression de l’effet « paroi froide » permet d’abaisser d’un ou plusieurs degrés la température ambiante. À noter que les matériaux « naturels » participent à la régulation de l’hygrométrie ambiante qui influe également sur la sensation de confort.

Préserver l’environnement

Aujourd’hui en France, le chauffage est fortement tributaire d’énergies non renouvelables qui engendrent des émissions de gaz à effet de serre, responsables du dérèglement climatique. Ainsi, en moyenne, le chauffage utilisé par un ménage français induit l’émission de 2,46 tonnes de CO² chaque année.

Limiter ses besoins en chaleur par le biais de l’isolation, c’est diminuer le recours aux énergies fossiles et donc les émissions de  CO². Un effort absolument nécessaire pour préserver l’environnement et relever le défi de la COP21 visant à diminuer fortement  nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. L’isolation des logements constitue un gisement de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, qui ne nécessite pas de rupture technologique, comparé aux autres secteurs émetteurs (transport, industrie...). 

Revente ou location : la classe énergétique

Depuis le 1er janvier 2010, la présentation de la classe énergétique est obligatoire dans tous les affichages, publications, publicités relatifs à des transactions immobilières. Les logements mis en vente et ceux mis en location sont caractérisés par une étiquette énergie qui informe sur les consommations énergétiques de la maison ou de l’appartement, avisant ainsi les acquéreurs ou locataires (elle est désormais obligatoirement af chée dans les agences immobilières). Même si cette étiquette n’est assortie d’aucune obligation de travaux, elle demeure une importante source d’informations qui se traduit en termes de charges auprès des candidats. En tout état de cause, ceux-ci préféreront un bien étiqueté classe A, B ou C, à un logement en classe E ou F, synonyme de dépenses très importantes. Le chauffage représentant 65 % des dépenses énergétiques... l’intérêt d’une isolation efficace semble évident. 

Accéder à l'espace Isolation
A DECOUVRIR
Choisir un isolant
Les matériaux isolants