Accueil
Mon panier
panier vide
M'abonner
En kiosque
Habitat Naturel n°72
Actualités
Comment vit-on en maison passive ?
Espace Ressources
Les 7 piliers de l'écoconstruction
Petites Annonces
A vendre Maison
Coglès (35)
290000 €
Se former au Diagnostic Technique Global

Les  nouvelles dispositions de la loi Alur et notamment le Diagnostique Technique Global (DTG) ont été prises, en vue de mieux renseigner l’acquéreur sur l’état de la copropriété et ses besoins d’entretien. Ces dispositions sont-elles efficaces ? Si le volume de l’information s’est nettement accru, sa pertinence est discutable.

Le principal manque concerne le coût d’entretien des parties communes sur la durée de l’investissement, souvent allongée du fait des faibles taux d’intérêt. Les recherches réalisées pour Planète Copropriété dans le cadre du PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture) ont permis de définir une méthodologie d’évaluation de ces coûts.

Il s’agit d’adapter aux parties communes de la copropriété, la tenue d’un inventaire valorisé (approche Elément par élément) avec, pour chaque élément, son âge, son espérance de vie et l’évaluation du coût de remise à neuf. On introduit ainsi une gestion prévisionnelle de l’entretien avec les besoins à court, moyen et long terme et leurs budgets. Elle fournit en corollaire plusieurs indicateurs essentiels :

Le taux d’usure des communs, électrochoc de nature à vaincre la procrastination décisionnelle en AG,
La durée et le coût du cycle de vie moyen des composants, éléments du train de vie de la copropriété,
L’estimation du besoin de fonds travaux pour couvrir l’usure et donc anticiper les dépenses futures.
La qualité de la gestion technique, administrative et comptable de la copropriété.

Le décret N° 2016-1965 du 28 décembre 2016 relatif aux modalités de réalisation du diagnostic technique global nous informe sur la somme de connaissances et le niveau d’étude que doit posséder les intervenants pour réaliser ce diagnostique.

Les diagnostiqueurs qui devraient avoir accès à ce marché, tout du moins pour les petites copropriétés, sont freinés par le niveau demandé et leurs assureurs qui mettent en avant le risque de sinistres.

Le Bureau d’étude Passiv’City spécialisé en copropriété finalise une formation qui sera certifiante d’environ 12  jours avec examen en fin de formation. Sa réussite permettra aux diagnostiqueurs et à leurs assureurs d’aborder cette nouvelle activité sereinement. Tél.: 09 82 32 88 18 -  wwww.passivcity.fr   Plus d’information dans le prochain numéro.

Accéder à la liste des actualités
A LIRE EGALEMENT
Comment vit-on en maison passive ?
Karibati créé le label “Produit Biosourcé”